Vitamine D : faut-il se supplémenter ?

Vitamine D

Vitamine D

Nous entendons de plus en plus parler de la vitamine D… Mais non, il ne s’agit pas d’un phénomène de mode ! Des études récentes ont démontré l’importance de la vitamine D, et ce, à tous les âges de la vie, tant notre mode de vie nous éloigne du soleil et de ses bienfaits sur notre organisme.

Notre corps synthétise de la vitamine D d’avril à la mi-octobre avec la lumière naturelle. Un mois après, à la mi-novembre, des carences peuvent déjà apparaître chez certaines personnes ! Imaginez donc notre taux de vitamine D à la fin de l’hiver…!

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D porte le nom scientifique de calciférol qui signifie « porte le calcium ».

La vitamine D est une vitamine liposoluble (qui est donc soluble dans les graisses). C’est une hormone qui est synthétisée dans notre corps à 90% à partir d’un dérivé de cholestérol sous l’effet des rayons du soleil. Le reste de la vitamine D est apportée par l’alimentation.

Quel est le rôle de la vitamine D ?

La vitamine D a un rôle important dans le métabolisme phosphocalcique. Elle va notamment faciliter l’absorption du calcium et du phosphore au niveau des intestins et aider à la fixation du calcium sur les os. Elle va également réguler un grand nombre de fonctions physiologiques.

Comment synthétise-t-on la vitamine D ?

La vitamine D est synthétisée à partir de :

  • La vitamine D d’origine alimentaire qui est absorbée avec les graisses au niveau de l’intestin grêle avant de rejoindre la circulation générale du sang.
  • La vitamine D, précurseur du cholestérol, qui reçoit les rayons ultra-violets au niveau de la peau et passe directement dans le sang.

La vitamine D est pourtant encore inactive à chacun de ces niveaux.
Elle doit subir 2 transformations dans notre corps, une première au niveau du foie et une seconde au niveau des reins avant de pouvoir remplir son rôle. La vitamine D activée portera alors le nom scientifique de calcitriol.

Notez qu’il est donc important d’avoir un foie et des reins qui fonctionnent correctement pour la synthèse de la vitamine D !

La vitamine D, pour qui ?

Votre taux de vitamine D doit être compris entre 30 et 50 ng/ml pour être correct.

Une supplémentation en vitamine D devrait être recommandée à tous sur la période froide, quelque soit notre âge.

Elle est d’autant plus importante pour :

  • les personnes souffrant de maladie osseuse, infectieuse, métabolique, cardiovasculaire, auto-immune, dégénérative
  • les femmes enceintes
  • les nourrissons
  • les personnes âgées
  • les personnes à la peau sombre

La vitamine D devrait être prescrite en prévention du cancer du sein, du diabète de type 1, des infections respiratoires et de la grippe, du rachitisme, de la tuberculose ou encore de la sclérose en plaque.

Une supplémentation en vitamine D apporte également une amélioration de leur problème de santé aux personnes souffrant d’asthme, de dépression, de diabète de type 2, de fibromyalgie, d’hypertension artérielle, de la maladie de Parkinson, du syndrome de Raynaud.

La vitamine D nous protègerait également des cancers et jouerait également un grand rôle dans la fertilité masculine et féminine.

De façon globale, la vitamine D permettrait d’avoir une espérance de vie plus longue, de renforcer notre système immunitaire et du coup, de rester en bonne santé !

Dans quels aliments trouve-t-on de la vitamine D ?

  • Huile de foie de morue (une cuillère à café apporte 400 UI)
  • Poissons gras (hareng, saumon, sardines, thon)
  • Coquillages et crustacés
  • Céréales
  • Oeufs
  • Beurre
  • Boeuf (foie, rognon, coeur)
  • Foie de veau
  • Porc (foie, jambon)
  • Fromages (cantal, féta)
  • Chamignons
  • Levures

Vitamine D2 ou vitamine D3 ? Quel complément faut-il choisir ?

Il existe 2 formes de vitamine D :

  • la vitamine D2 (du nom scientifique ergocalciférol) qui est d’origine végétale et qu’on va pouvoir retrouver dans la plupart des aliments
  • la vitamine D3 (du nom scientifique cholécalciférol). On la trouve dans les aliments d’origine animale mais aussi dans la lanoline (cire naturelle qui est présente sur la laine des moutons ou des brebis). Depuis peu, certains laboratoires ont pensé aux « vegans » et ont mis en place une vitamine D3 d’origine végétale.

La vitamine D3 est beaucoup plus efficace que la vitamine D2. En effet, déjà au cours de son passage dans le foie, elle est mieux transformée.

La vitamine D2 se fixe moins bien au système de transport et est détruite beaucoup plus rapidement que la vitamine D3.

Vitamine D : quelques conseils

  • La production de vitamine D par votre corps est optimale lorsque vous vous exposez entre 12h et 14h. Il est inutile de rester exposé longtemps en pensant accumuler un maximum de vitamine D. Au-delà de 30mn d’exposition, vous avez atteint votre dose journalière maximale et vous ne produisez plus de vitamine D. Il est donc important d’avoir une exposition régulière. Les personnes qui ont la peau foncée doivent avoir une exposition plus longue.
  • Pour synthétiser de la vitamine D, vous devez exposer votre visage, vos mains, vos bras et vos jambes. L’exposition est préférable sans protection solaire car elle bloque la production naturelle de vitamine D.
  • Vous ne produisez pas de vitamine D dans les cabines de bronzage.
  • Pratiquez vos activités physiques en extérieur dès que vous le pouvez.
  • N’hésitez pas à prendre contact avec votre naturopathe afin d’adapter le dosage des compléments à vos besoins, sachant qu’à dose physiologique, il n’existe pas de surdosage en vitamine D.

 

Et vous, prenez-vous de la vitamine D en période hivernale ? N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience en laissant un message.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire