Zoom sur la gemmothérapie

C’est le printemps ! Les jours s’allongent, les températures remontent… la nature s’éveille… et les bourgeons apparaissent ! Mais connaissez-vous la gemmothérapie ? C’est l’utilisation des bourgeons à des fins de bien-être ! La gemmothérapie fait partie des 10 techniques utilisées en naturopathie.

Définition de la gemmothérapie :

La gemmothérapie est une forme de phytothérapie globale qui utilise les bourgeons et les jeunes pousses des arbres et des arbustes, préparés à l’état frais par macération directe dans un mélange eau-alcool-glycérine. Les bourgeons sont formés par des tissus embryonnaires et renferment toutes les propriétés de l’arbre.

Un peu d’histoire :

C’est le Dr Pol Henry, un médecin belge, qui, dans les années 1960, commença les premières recherches sur les applications thérapeutiques des extraits des bourgeons. Dans les années 1970, il publia les résultats de ses recherches et appela cette nouvelle thérapie à base de bourgeons « phytoembryothérapie ».

Dans les années 1980, c’est le Dr Max Tétau, un médecin homéopathe français, accompagnés d’autres médecins européens, qui poursuivent les recherches et expérimentations. Un nouveau nom est donné : la « gemmothérapie ».

De nos jours, des scientifiques comme P. Andrianne, le Dr Milkers ou encore le Dr Pittera continuent à développer la gemmothérapie sur des bases de recherches scientifiques approfondies.

La richesse des bourgeons :

Le bourgeon, qui est constitué de tissus embryonnaires, contient toute l’énergie vitale concentrée ainsi que les principes actifs nécessaires au développement de la future plante.

Le bourgeon à lui seul renferme toutes les propriétés des fleurs, des fruits mais aussi des feuilles, ce qui explique la grande efficacité d’action des extraits de bourgeons. Exemple : le bourgeon de tilleul contient les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier.

Les tissus embryonnaires sont riches en acides nucléiques, acides aminés, phyto-hormones, vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes et sève.

Les concentrations utilisées en gemmothérapie :

  • Macérat D1 ou pharmacopée

Afin d’obtenir ce macérat, les bourgeons macèrent dans un premier temps dans un mélange alcool-glycérine. A lieu ensuite une dilution au 1/10ème dans un mélange final eau-alcool-glycérine pour obtenir le macérat D1 (sans dynamisation). Ce macérat est utilisé uniquement à des fins médicales.

  • Macérat concentré

Afin d’obtenir ce macérat, les bourgeons macèrent directement dans le mélange final eau-alcool-glycérine. Il n’y a pas de dilution. Ce macérat est utilisé comme complément alimentaire pour le bien-être.

Les macérats mères concentrés unitaires les plus courants :

Il n’y en a pas loin de 40 ! Mais vous connaissez sûrement le cassis, l’aubépine, le bouleau, le châtaignier, le chêne, l’amandier…

Pour une bonne utilisation des bourgeons, n’hésitez pas à demander conseil à votre naturopathe !

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire