Comment bien choisir, utiliser et conserver les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont naturelles. Mais « naturelles » ne signifie pas que l’on doit les utiliser n’importe comment… Voici quelques conseils pour profiter de leurs bienfaits.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Selon Dominique Baudoux, pharmacien et aromatologue, une huile essentielle est « un extrait liquide, concentré et complexe, obtenu par distillation par entrainement à la vapeur d’eau de plantes aromatiques ou d’organe de cette plante (fleurs, feuilles, bois, racines, écorces, fruits…). Une huile essentielle est donc l’essence distillée de la plante aromatique. Elle est composée d’une centaine de molécules terpéniques et aromatiques particulièrement actives et originales pour la santé au quotidien ».

Une huile essentielle concentre donc les composés aromatiques des végétaux.

Comment est réalisée une huile essentielle ?

Elle est extraite à partir de feuilles, zestes, fleurs, écorces… selon le procédé suivant :

Schéma tiré du livre de Dominique Baudoux : « Guide partique d’aromathérapie familiale et scientifique »

Les huiles essentielles sont obtenues par extraction des substances des végétaux par distillation lente, à la vapeur d’eau et à basse pression avec un alambic.

Quelles précautions prendre avec les huiles essentielles ?

Je le disais donc en introduction, même si les huiles essentielles sont naturelles, il y a quand même quelques précautions d’utilisation à prendre. En effet, certaines de ces huiles essentielles peuvent être toxiques pour le foie, dermocaustiques, neurotoxiques, abortives, convulsives, stupéfiantes, épileptisantes, photosensibilisantes.

L’avis d’un professionnel de santé est indispensable pour utiliser les huiles essentielles lorsqu’on souffre d’une maladie chronique, notamment d’asthme, d’allergie ou que l’on prend un médicament. Elles sont également déconseillées en cas d’épilepsie. Idem pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 3 mois.

Respectez les dosages recommandés ainsi que la fréquence d’application et la durée d’utilisation. Il est inutile d’augmenter les doses pour espérer avoir un effet plus rapide. Cela n’apporterait rien sauf d’éventuels effets secondaires !

Les personnes allergiques ou à la peau sensible réaliseront, avant toute utilisation, un test de tolérance. Si une réaction apparait, il ne faudra pas utiliser cette huile essentielle. Vous pourrez appliquer une huile végétale de calendula pour apaiser les effets de la réaction.

Je vous recommande également de vous laver les mains avant et après chaque manipulation.

Il ne faut jamais mélanger une huile essentielle avec de l’eau ! Si vous souhaitez ajouter des huiles essentielles dans votre bain, utiliser un support (gel douche, dispersant…).

Ne laissez jamais vos huiles essentielles à la portée des enfants. En cas d’ingestion accidentelle d’un gros volume d’huile essentielle, contactez votre centre anti-poison.

En cas de projection accidentelle dans les yeux, rincez l’œil avec de l’eau froide pendant au moins 2 minutes et placez ensuite une compresse imprégnée d’huile végétale pendant une dizaine de minutes.

Enfin, il ne faut jamais utiliser les huiles essentielles par voie orale, auriculaire, nasale, génitale ou rectale sans l’avis d’un professionnel de santé.

Quelles sont les contre-indications ?

  • Pas d’utilisation en cas d’allergie.
  • Pas d’utilisation chez la femme enceinte pendant le premier trimestre ni chez la femme allaitante.
  • Pas d’utilisation chez l’enfant de moins de 3 mois.
  • Pas d’huile essentielle « Hormon like» en cas de cancer hormono dépendant.
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles de façon prolongée, même à faible dose.
  • En cas de traitement homéopathique, prenez les granules bien avant les huiles essentielles.
  • N’utilisez jamais une huile essentielle au hasard !

Comment choisir une huile essentielle ?

Une huile essentielle doit être au minimum :

100% pure, ce qui signifie qu’elle ne contient pas d’autres huiles essentielles, d’alcool, d »huile végétale…

100% naturelle, ce qui signifie qu’elle n’a pas été dénaturée avec d’autre molécules de synthèse, des agents émulsifiants ou des huiles minérales…

100% intégrale, ce qui signifie qu’elle n’a pas été décolorée, déterpénée, rectifiée…

Comment conserver une huile essentielle ?

Les huiles essentielles se conservent facilement car elles sont stables.

Elle se conservent dans un flacon ambré et bien fermé pour éviter la lumière directe et la volatilité des molécules. Dans ces conditions, une huile essentielle ou une synergie d’huiles essentielles peut se conserver pendant 5 ans.

Par contre, si réalisez une synergie avec une huile végétale, celle-ci sera utilisée dans les 3 ans du fait du rancissement possible de l’huile végétale.

Je dis toujours : sentez, observez… au moindre doute (changement d’aspect, odeur…), jetez !

En cas de doute sur l’utilisation d’une huile essentielle, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre naturopathe.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire